Stefan Duchateau tient son blog

Stefan Duchateau

Stefan Duchateau est conseiller du Groupe Argenta.

Il enseigne e.a. la gestion de portefeuille, l’ingénérie financière et la gestion des risques financiers à la HUB (Bruxelles), la sélection de titres, la gestion de portefeuille et la théorie des investissements à la KU Leuven et les produits financiers dérivés à l’UHasselt. Chez Argenta, il se concentre notamment sur la gestion financière et des risques, la politique stratégique et le développement du pilier investissements du groupe de bancassurance. Ceci implique entre autres le développement de produits d’investissement et la gestion de fonds d’investissement.

Le Prof. Dr. S. Duchateau est ingénieur commercial et docteur en sciences économiques appliquées.

  • 1966

    Il va sans dire que la volatilité croissante sur les bourses mondiales est de nature à inquiéter les investisseurs. Bien que nous sachions que le repli actuel sera à long terme porteur de possibilités et bien que nous soyons munis de tous les supports statistiques imaginables pour étayer cette affirmation, nous n’en demeurons pas moins préoccupés et dans l’attente des prochaines évolutions et données économiques.

    Lire plus

  • Après les rodomontades, place à la remontada !

    Il semble que le président américain ait fini par faire entendre raison au patron de la Réserve fédérale (Fed). Le gouverneur de la banque centrale américaine a en tous cas baissé de plusieurs tons et ce n’est pas nous qui le regretterons. Depuis le début de cette crisette, nous n’avons pas manqué en effet de souligner que Jerome Powell exagérait la nécessité de procéder à une série de nouveaux relèvements du taux directeur de la Fed au cours des prochains mois, créant un inutile vent de panique sur les marchés.

    Lire plus

  • FAANG ou RIP ?

    Cela faisait longtemps, comme nous vous en avions touché un mot il y a peu, que notre lanterne n’avait pas été éclairée par une nouvelle vision aussi saisissante des marchés financiers. Ces recherches visent à identifier des modèles dans le fonctionnement des marchés financiers et à s’en servir pour fonder une stratégie d’investissement cohérente. Ainsi, une analyse particulièrement approfondie des performances boursières individuelles de 26.000 actions cotées sur les bourses américaines entre 1926 et 2016 a révélé, à la surprise générale, que la légendaire multiplication de la prospérité que nous devons à la progression des cours des actions était due, pour la moitié, à une poignée d’entreprises seulement. L’accroissement total du patrimoine boursier a été réalisé par 4 % (!) des entreprises cotées. Les autres n’ont mis qu’un peu de beurre dans les épinards.

    Lire plus

  • Bien au chaud près du sapin de Noël

    Après une carrière militaire réussie (nous refusons de savoir ce que cela signifie exactement), le général prussien Von Bissing avait décidé de ne plus s’investir que dans son épanouissement sportif. À 68 ans, il avait même réussi à atteindre le deuxième tour du tournoi de tennis de Wimbledon[i].

    Lire plus

  • Anges et démons

    La bourse américaine s’apprêtait à vivre un automne tranquille, en surfant sur ses niveaux record enregistrés au sortir de l’été. Les vents étaient en effet porteurs : des résultats d’entreprises impressionnants, des perspectives économiques robustes, une remontée limitée des taux d’intérêt à long terme et des primes de risque raisonnables pour amortir d’éventuels contrecoups.

    Lire plus

  • Méchant petit coup de froid

    La marée d’automne rythmait depuis quelques semaines déjà les marchés financiers américains, avec une montée des taux à court et long termes sur fond de momentum économique qui semblait pouvoir encore gagner en puissance. En cette saison, une soudaine offensive hivernale n’est cependant jamais à exclure, tout comme de belles journées d’été indien. Dans ces conditions, les bourses sont soumises à de fortes fluctuations, prises entre la peur d’un véritable hiver et l’espoir de voir les nuages noirs s’éloigner rapidement.

    Lire plus